Concert inaugural


Concert diffusé en direct sur Radio Classique

Cycle Lauréats des Victoires de la Musique Classique


Concerts diffusés en direct sur Radio Classique


Mécène des Victoires de la Musique Classique, grand partenaire du musée de l’Armée depuis 13 ans, le CIC offre aux artistes consacrés par une Révélation instrumentale ou lyrique de se produire en concert en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, en récital ou en formation de musique de chambre.
Cette saison révèle ces jeunes artistes à travers une programmation avec de grands solistes et les orchestres de Chambre de Toulouse, d’Auvergne, de Picardie et l’Orchestre national de Lorraine.

Cycle En écho aux expositions


Guerres secrètes


Si Chateaubriand, diplomate né, devient ambassadeur, Voltaire, Beaumarchais puis Stendhal se sont fait, à l’occasion, agents secrets. De même, aux XVIIe et XVIIIe siècles, bien des musiciens participent à une forme de diplomatie de l’ombre, certains officiant même comme espions pour les princes au service desquels ils sont engagés, voire à leurs dépens à la faveur de voyages de cour en cour.
Pendant la Guerre froide, les musiciens et plus généralement les artistes, contraints sous le joug de régimes totalitaires à de multiples renoncements et compromis, s’efforcent néanmoins de se ménager un secret espace de liberté intérieure, l’écriture musicale constituant, à cet égard, une forme de cryptage. Ainsi se livrent-ils – par-delà un conformisme de façade – à des recherches plus confidentielles, expression en quelque sorte d’une résistance ou d’une émigration intérieure, à l’insu des autorités. Tel un Chostakovitch, compositeur soviétique officiel mais phénix toujours rebelle, renaissant de ses cendres pour mieux échapper à une censure implacable.

France-Allemagne(s), 1870-1871


Moment fondateur dans la relation franco-allemande, la guerre de 1870-1871 attise certes les haines mais n’entrave pas pour autant les influences et échanges croisés entre compositeurs, poètes et écrivains, de part et d’autre du Rhin, comme l’atteste l’admiration éperdue que Baudelaire voue à Wagner et comme le révèle la programmation de ce cycle de douze concerts. Si la Commune y est évoquée par le prisme de la chanson populaire, l’accent est surtout mis sur la politique qui vise à réaffirmer la grandeur de la musique française face à la tradition germanique, au travers de la Société nationale de musique, fondée en 1871 par Bussine et Saint-Saëns, qui compte parmi ses membres fondateurs Franck, Massenet, Fauré et Duparc et affiche pour devise Ars Gallica. Après la défaite de 1871 devant la Prusse, la France confie, en effet, aux compositeurs français le soin d’inspirer la fierté nationale et patriotique, la musique jouant un rôle central dans l’idée que l’élite dirigeante se fait de la nation et dans la formation de l’identité nationale républicaine…
Mais c’était sans compter sur les influences étrangères et surtout l’estime réciproque, ainsi que les affinités électives qui continuèrent de se tisser spontanément entre les artistes.

Festival Vents d’Hiver


logo festival vent d'hiver Dans le prolongement de l’ouverture récente des Cabinets insolites et notamment du cabinet des instruments des musiques militaires, consacré pour l’essentiel à la figure emblématique d’Adolphe Sax, ce festival unique à Paris met à l’honneur les instruments à vent.
Les plus éminents instrumentistes à vent mais également les plus jeunes, au talent particulièrement précoce, s’y produisent en soliste avec orchestre ou en effectif de musique de chambre, avec ou sans la complicité des cordes ou du piano. De la musique ancienne sur instruments d’époque au jazz sur instruments modernes, ce festival ne s’interdit aucun pan du vaste répertoire des vents. L’orgue y fait même une entrée flamboyante, sur le majestueux instrument de la cathédrale Saint-Louis. Une juste reconnaissance pour la grande famille des vents.

Cycle Premières Armes


Depuis plus de 20 ans déjà, les jeunes musiciens les plus précoces et les plus talentueux, en fin de cursus au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris – qui fut, à sa création, un établissement destiné à former les cadres des musiques militaires – sont invités à se produire en concert au Grand Salon.
La Fondation d’entreprise Safran pour la musique accompagne de jeunes musiciens prometteurs dans leur formation ou leur essor professionnel. Elle soutient aussi les structures les plus susceptibles de favoriser leur promotion et développe un réseau de partenaires pérenne, notamment avec le musée de l’Armée à travers son cycle Jeunes Talents – Premières Armes.
Depuis sa création, la Fondation d’entreprise Safran a soutenu 109 projets pour 83 Jeunes Talents et 87 événements pour des structures favorisant l’essor des Jeunes Talents.

Cycle Centenaire


Après les cruelles désillusions de 1914 et les offensives meurtrières de 1915, l’année 1916 est surtout marquée par l’enfer de la bataille de Verdun, qui se solde par plus de 300 000 morts, s’ajoutant aux quelque 400 000 morts de la Somme, toutes nationalités confondues.
Un cycle de 4 concerts s’en fait l’écho, en partenariat notamment avec l’Australie et la Roumanie.
Avec la collaboration du label discographique Hortus et le soutien de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.